Les différents types de raccordmeent

 

Financé par les Intercommunalités, les Départements, la Région, l’État et l’Union Européenne, le projet Bretagne Très Haut Débit vise à déployer un réseau à très haut débit, via la fibre optique, en Bretagne à l’horizon 2026. Les collectivités bretonnes ont confié ce projet à Mégalis Bretagne, qui en assure la maitrise d’ouvrage. La Communauté de communes Saint-Méen Montauban finance le déploiement sur les 17 communes membres du territoire.  

Pourquoi le très haut débit ?

Le très haut débit est devenu nécessaire pour répondre aux nouveaux usages numériques du quotidien. En effet, nos attentes et nos besoins ont évolué tant dans les loisirs (TV connectée et musique à la demande) que dans le monde professionnel avec notamment le développement du télétravail, l’échange et le stockage des données.

Pourquoi une initiative publique ?

En dehors des agglomérations qui seront couvertes par les opérateurs privés, les collectivités territoriales bretonnes ont dû remédier à l’absence d’initiative privée en déployant leur propre réseau, à travers le projet Bretagne Très Haut Débit, dont la Maîtrise d’ouvrage a été confiée au Syndicat mixte Mégalis Bretagne. Cette initiative publique concerne environ 90 % du territoire breton et 60 % de la population. (+ info ) Rubrique Aménagement numérique

 Pourquoi la fibre optique ?

La fibre optique est la seule technologie en capacité de fournir un accès très haut débit à internet en garantissant une grande qualité de connexion. En effet, à la différence des montées en débit, la fibre optique est une solution dans laquelle la fibre est utilisée de bout en bout jusqu’au domicile de l’abonné.

Le projet Bretagne Très Haut Débit est réparti en trois phases :

  • Phase 1 : 2016 -2020 où 240 000 locaux seront raccordables
  • Phase 2 : 2020 – 2023 où 400 000 locaux seront raccordables
  • Phase 3 : 2023 – 2026 où 600 000 locaux seront raccordables.

La carte du phasage du projet 

Comment les secteurs ont-ils été définis ?

Les zones à équiper en priorité dans le cadre du programme Bretagne Très Haut Débit ont été proposées par la Région et le Département aux communautés de communes, l’objectif étant d’équiper prioritairement les zones ne disposant pas ou de peu d’accès au haut débit. Ainsi après deux montées en débit achevées en 2015 sur les communes de Boisgervilly et Le Crouais, le programme se poursuit aujourd’hui par le déploiement de la fibre optique sur les communes de :
- Saint-Malon-sur-Mel
- Bléruais
- Muël (partie)
- Montauban-de-Bretagne (Secteur gare de Montauban et Brohinière)

Précision : La délimitation des zones raccordées est tributaire des infrastructures téléphoniques existantes.
Ainsi deux locaux voisins peuvent ne pas être tous deux inclus dans la zone de déploiement car non-alimentés par le même réseau téléphonique.

Cartographie (St-Malon, Bléruais et Muël)

Cartographie (Montauban-de-Bretagne)

Quand serai-je concerné par les déploiements ?

Pour connaitre l’année de commercialisation de la fibre pour votre foyer, rendez-vous sur cette page dédiée au projet de déploiement, et saisissez votre adresse postale.

Que devrais-je payer ?

Mégalis Bretagne construit le réseau de fibre optique jusqu’à un boitier situé près des habitations, appelé point de branchement optique. Charge ensuite à chaque propriétaire intéressé de démarcher un fournisseur d’accès à internet (FAI) afin de conclure un contrat.Un technicien mandaté par le FAI viendra raccorder le domicile à partir de ce petit boîtier. En fonction de sa politique commerciale, l’entreprise pourra ou non vous facturer les frais de raccordement (jusqu’à 150€).

Vous pourrez ensuite naviguer sur internet avec un accès au très haut débit moyennant un abonnement mensuel de 2€ à 3€ plus cher qu’un abonnement classique ADSL.

Quel coût pour la collectivité ?

Ces opérations sont co-financées par l’Union Européenne (FEDER), l’État (Fonds national pour la société numérique), la Région Bretagne, les Départements et les communautés de communes.
Le prix moyen d’une prise se situe autour de 2 000 € - la participation des EPCI a été fixée à 445 € par prise.
Au global : plus de 1 100 locaux vont être raccordés, pour une participation financière de la communauté de communes de 465 915 €.

Les partenaires

partenaires

partenaires2